La loi Macron réforme quelques secteurs de l’économie française comme celui des réservations d’hôtel en ligne. Cette loi s’intéresse à la croissance de l’activité et à l’égalité des chances économiques. La loi Macron rend caducs les contrats existants entre hôtels et sites de réservation. Des établissements hôteliers sont libres d’accorder des rabais.

Loi Macron : annulation des contrats existants

La loi Macron offre aux hôteliers une liberté tarifaire totale par rapport aux sites de réservation d’hôtel grâce à l’amendement voté à partir du début juillet 2015. Des établissements hôteliers possédaient déjà un degré de liberté tarifaire apportée par l’Autorité de la concurrence en avril 2015. À cette époque, ils ne pouvaient pas indiquer sur leur site Web des tarifs plus bas que les montants affichés sur les plates-formes de réservation.

L’application de la loi Macron introduit un contrat de mandat dans la relation entre les établissements hôteliers et les plates-formes de réservation. La réforme annule en même temps les contrats existants. Les sites Internet doivent ainsi rédiger de nouveaux contrats aux hôtels dont ils vendent les nuitées. Les portails risquent une amende de 150 000 € s’ils ne réalisent pas ce changement.

Les sites de réservation d’hôtel proposent un avenant au contrat existant

Pour être en conformité avec la loi, proposer un avenant à l’ancien contrat peut ne pas suffire. Rédiger un contrat de mandat complet s’avère être nécessaire. Quant aux professionnels de l’hôtellerie, il est important de distribuer aux clients un flyer qui vante les offres attrayantes à ceux qui réservent leur chambre directement au guichet de l’hôtel.

Pour concurrencer les sites de réservation d’hôtel en ligne, le mode d’emploi du syndicat UMIH (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie) conseille les adhérents à faire des campagnes d’e-mailing en proposant des tarifs attractifs à leurs clients. Il faudra également songer à récupérer les contacts e-mail des clients afin de leur proposer des offres promotionnelles.

Centrales de réservation en ligne toujours efficaces

Les centrales de réservation représentent en Europe 70 % des ventes de nuitées qui sont réalisés par leur intervention. Les 30 % des réservations sont accomplis par les sites Web officiels de l’établissement hôtelier.

Les services hôteliers devront renouveler le contact direct avec leurs clients sur Internet. Pour y parvenir, ils devront augmenter leurs ventes en direct ou améliorer leurs approches promotionnelles sur leur site Web. Les hôteliers devront également faire jouer la concurrence entre les sites de réservation d’hôtel pour qu’ils abaissent leurs taux de commission.